montage

 

Là, on est dans le haut de gamme messieurs dames ! Cette tarte est un délice. Bien m’en a pris de tester cette recette trouvée sur l’excellent blog Beau à la louche. Bien sûr, la bête demande un peu de préparation, mais avec sérieux et aplomb, on atteint des sommets de gourmandise. Je vous conseille de la préparer la veille et de prévoir deux bonnes heures. Dans la recette originale, il y avait de la fève tonka dans la pâte, fève que je n’avais pas. La qualité n’en est pas moindre.

Sinon, j’ai réalisé cette tarte plusieurs fois, et les photos ci-dessus datent de la première (pensez comme j’étais heureuse !), qui fut une vraie réussite. Mais attention, le dérapage arrive vite, prenez donc bien votre temps et respectez les étapes.

La photo en bas de la page est celle du 31 décembre, bonne au goût mais moins réussie côté tenue. Je l’avais servie avec une chantilly aux marrons au sucre pétillant et un macaron infiniment vanille (recette parfaite de Pierre Hermé).


 

 

Divine tarte au chocolat et au caramel à la fleur de sel


 

 

La pâte

200 g de farine

50 g de sucre

3 cuillères à soupe d’huile d’olive

De l’eau


 

 

Le caramel à la fleur de sel

45 g de sirop de glucose

275 g de sucre roux

150 ml de crème épaisse

1 cuillère à café de fleur de sel

25 g de beurre


 

 

La ganache au chocolat

350 g de chocolat noir

3 cuillères à soupe de miel liquide

400 ml de crème épaisse

100 g de beurre


 

 

 

La pâte (ah l’huile d’olive…)

Commencez par peser les ingrédients pour la pâte. Mélangez la farine, le sucre et l’huile. Ajoutez de l’eau par petites quantités jusqu’à ce que vous obteniez une pâte souple. Formez une boule, filmez-la puis réservez au frais pour une demi-heure.

Pendant ce temps, pesez les différents ingrédients pour le caramel et la ganache.

Abaissez la pâte, foncez votre moule (un moule à manqué, c’est parfait) et piquez votre pâte. Faites cuire à blanc au four à 180°C jusqu’à ce que la pâte soit dorée (30 minutes dans la recette d’origine mais à vous de gérer).


 

 

Le caramel (en patience…)

Faites fondre le sirop de glucose dans une grande casserole à feu doux. Ajoutez petit à petit le sucre en le saupoudrant bien (il ne faut pas qu’il y ait un gros tas au milieu de votre casserole, la répartition doit être uniforme). Attendez que la nouvelle couche de sucre soit caramélisée avant d’en remettre. Faites parallèlement chauffer la crème et la fleur de sel. Quand tout le sucre s’est transformé en caramel, hors du feu, ajoutez petit à petit la crème chaude et mélangez bien avec une cuillère en bois. Si la préparation n’est pas homogène, remettez-la sur feu doux et mélangez bien. Lorsque tout ça est bien onctueux, retirez du feu et ajoutez le beurre. Mélangez bien et versez le caramel sur le fond de tarte. Et la tarte, hop, au frigo.


 

 

La ganache (ce miel…)

Le plus dur est passé, maintenant, pour vous, la ganache, ça va être finger in the nose. Faites fondre le chocolat au bain-marie puis ajoutez le miel, mélangez bien. Ajoutez ensuite la crème, mélangez bien, puis le beurre (mélangez bien !). Et c’est tout ! Versez cette ganache sur le caramel et laissez votre tarte au frais pendant des heures (4-6 heures), voire la nuit entière.

 

Venez me raconter votre expérience divine quand vous l’aurez réalisée !

DSCN1781___copie