Capture d’écran 2012-03-11 à 22

J’avais un souvenir fantasmé de ce restaurant. Je me souvenais tout juste y avoir pris le petit déjeuner jeune adolescente avec mon père. Je croyais l’endroit plus clinquant, plus fastueux, plus doré. Finalement, ce souvenir erroné m’a donné une sensation plus modeste en pénétrant la très grande salle de La Coupole. Ce n’est ni un reproche ni une déception : on s’approprie plus facilement la légende. J’aime cet endroit parce qu’il représente tout ce que j’aime de Paris : son esthétique, son savoir-faire, son charme. Il est ce monument intouchable qui traverse le temps, préservant l’identité de notre capitale. Je pleure les bistrots transformés en japonais à néons, les chaînes qui défigurent les rues, les enseignes aux façades criardes, cette époque de plastique et de toc. Dans tout ce qui se perd et s’est déjà perdu, la Coupole est une boule à neige qu’il est bon secouer pour respirer l’air d’un temps révolu, comme l’odeur des feux de bois juste éteints. Bien sûr, on n'y croisera plus Mistinguett et ses boys, les peintres Léger, Man Ray et Picasso, Henry Miller prendre le petit déjeuner ou François Mitterrand un dernier repas, mais on viendra toujours contempler les colonnes de faux marbre aux peintures art déco, les mosaïques et les serveurs costumés, le spectacle d'une grande brasserie habitée des pas des hommes du XXe siècle. On viendra encore goûter l'intemporel curry d'agneau, une sole aux pommes de terre goûteuses et bien taillées, une île flottante débordante de générosité, des plats classiques dont on s'est finalement défait, comme une histoire de France si belle et délaissée. On viendra aussi admirer cette fameuse célébration, quand d'un coup les lumières se tamisent, que le bâton frappe le silence et l'attention, que les garçons crient en chœur "Ça c'est Paris !", voguant jusqu'à la table voisine en chantant l'anniversaire d’une jeune fille, portant un faux gâteau de crème paré de son feu de bengale. On viendra, tant qu'on peut, sentir comme il est bon d'être né Parisien, ou d’avoir été adopté, mirer les grâces de cette grande dame qu'on oublie trop souvent de regarder. Allez-y, bon sang, vivre Paris et sa beauté. Il est encore temps de s'en émerveiller.

Choucroute de la mer "Coupole" au Riesling

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Filet de bar à la fleur de sel de Noirmoutier, fricassée de légumes verts

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Belle sole meunière, pommes vapeur

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Curry d'agneau fermier "Label Rouge" à l'indienne (servi depuis 1927)

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Ile flottante et ses pralinettes

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Profiterolles au chocolat chaud Valrhona

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Soupe de mangue parfumée au citron vert, crème glacée au lait de coco

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Capture d’écran 2012-03-11 à 22

 

Entrée + plat ou plat + dessert à 28 euros

Entrée + plat + dessert à 33,50 euros

Plateau de fruits de mer à partir de 24,90 euros

Entrées de 7,90 euros à 19,50 euros

Plats de 19,50 euros à 37 euros

Desserts de 8 euros à 12 euros

 

La Coupole

102 boulevard du Montparnasse, Paris XIVe

Tél.: 01 43 20 14 20

Ouvert 7j/7 de 8h30 à minuit

http://www.lacoupole-paris.com